Que recherchez-vous ?

Dossiers

Ma Santé 2022 - L'accès aux soins en Auvergne-Rhône-Alpes

Le système de santé français est l'un des plus performants au monde, mais il est devenu fragile et doit être adapté et modernisé pour répondre à de nouveaux défis. Parmi eux figure un besoin de plus de soins, conséquence du vieillissement de la population et de l'augmentation des maladies chroniques. Il doit aussi s'adapter aux défis liés à la désertification de certains territoires devenus fragiles et aux attentes des médecins, qui restent libres de s'installer où ils le souhaitent. Le gouvernement a donc défini le plan Ma Santé 2022 pour transformer le système de santé à travers cinq chantiers : - qualité et pertinence des soins - organisation territoriale - modes de financement - ressources humaines - et numérique. Ma santé 2022 est impulsée et animée dans les agences régionales de santé qui l’adaptent à leur territoire. L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a déjà engagé de nombreuses actions avec ses partenaires, en particulier dans les territoires fragiles où il est parfois difficile de trouver un médecin. Avec l'Assurance maladie, elle propose de nombreuses mesures incitatives pour encourager les médecins à s'y installer : - des aides financières (comme des bourses d'études, des compléments de rémunération lors de maladie ou de congé maternité), - des stages en médecine générale (qui permettent aux futurs médecins de découvrir un territoire, une patientèle, et facilite alors leur projet d'installation) - un nouveau dispositif, enfin, qui donne la possibilité aux médecins généralistes d'exercer comme salariés et ainsi de mieux maîtriser leur temps de travail et de bénéficier de congés payés. En clair, d'allier vie professionnelle et vie personnelle. Les jeunes professionnels souhaitent aussi travailler autrement, ne plus être isolés et pouvoir collaborer davantage. C'est pourquoi l’ARS encourage l'exercice regroupé et pluri professionnel en développant les maisons et centres de santé et en finançant une partie de leur équipement. Avec 430 structures, Auvergne-Rhône-Alpes est la région qui en compte le plus en France Chaque médecin peut également intégrer une communauté professionnelle. Ce nouveau dispositif favorise une vraie collaboration sur un territoire en décloisonnant médecine de ville, hôpital et médico-social. Le patient, au cœur du dispositif, est ainsi mieux prises en charge pour que les médecins puissent accueillir de nouveaux patients. Il existe la délégation de tâches entre professionnels de santé. Par exemple, la vaccination contre la grippe est désormais possible en pharmacie (276 000 personnes y ont été vaccinées en 2018), ou encore la coopération avec des infirmiers pour le suivi des malades chroniques. Un gain de temps significatif pour le médecin. Faciliter l'accès aux soins partout, c'est aussi abolir les distances et réduire les temps d'intervention en particulier dans les territoires isolés. La télémédecine et les consultations à distance répondent à cet enjeu. L’ARS finance et soutient son développement pour réduire les temps d'intervention. L’Agence financent leur formation et l'équipement des médecins généralistes correspondant du SAMU qui sont 260 aujourd'hui. Toutes ces mesures doivent constamment évoluer et être adaptées. L’ARS n'est pas seule pour les mettre en œuvre. Elle s'appuie sur un grand nombre d'acteurs au travers d'une dynamique territoriale renforcée, chacun dans son rôle et avec ses propres responsabilités. Nous devons collaborer dans un même objectif : la santé de tous les habitants de notre région.

Lancée en février 2018, Ma Santé 2022 est une stratégie de transformation du système de santé. Découvrez en images les actions mises en place par l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes pour favoriser l'accès aux soins .