Que recherchez-vous ?

La vaccination anti Covid-19

Dernière mise à jour :
06/05/2022
Vaccin Covid-19 - Se vacciner, se protéger

Retrouvez toutes les informations utiles à votre pratique en tant que professionnel de santé.

Les pharmacies ayant déclaré l'activité de vaccination peuvent, jusqu'au 30 juin 2022, ouvrir le dimanche, sous certaines conditions (arrêté du 30 mars 2022 modifiant l'arrêté du 9 décembre 2021).

Les médecins, les infirmiers, certains étudiants en santé ainsi que les professionnels de santé retraités peuvent injecter ces vaccins, dans les pharmacies d'officine à partir de 20 h, les dimanches et jours fériés (arrêté du 22 décembre).

Retrouvez dans cet article les informations et documents relatifs à cette campagne de vaccination, outil supplémentaire dans la lutte contre la Covid-19.

PORTFOLIOS DE FICHES TECHNIQUES POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTé (site du ministère)

La loi du 5 août 2021 consacrée à la gestion de la crise sanitaire prévoit l’obligation vaccinale des personnes travaillant dans les secteurs sanitaire, social et médico-social, qui se traduit par un schéma vaccinal complet.

Depuis le 16 octobre 2021, tous les professionnels doivent justifier d’un schéma vaccinal complet.

  • Pour les agents publics et salariés, le contrôle est effectué par l’employeur.
  • Pour les professionnels non placés sous la responsabilité d’un employeur, conventionnés ou non, le contrôle est effectué par l’ARS, qui accède aux données relatives au statut vaccinal avec le concours des organismes locaux d’assurance maladie. Pour cela, les organismes transmettent aux ARS le fichier des professionnels de santé libéraux conventionnés exerçant sur leur territoire et n’ayant pas engagé à date leur parcours vaccinal. S’agissant des professionnels de santé non conventionnés, il leur reviendra de transmettre à leur ARS l’un des 3 justificatifs attestant du respect de l’obligation vaccinale. > Déposez l'un des justificatifs auprès de l'ARS en cliquant ici

Lorsqu’un professionnel n’est pas en mesure de présenter ces justificatifs, son employeur ou son ARS l’informe sans délai de son interdiction d’exercer. Cette interdiction entraine une suspension automatique de ses activités.

Depuis le 30 janvier 2022, la dose de rappel est intégrée dans cette obligation vaccinale.

Consultez la Foire aux questions sur l'obligation vaccinale
(Ministère des solidarités et de la santé)

En plus des centres de vaccination, il est possible de se faire vacciner chez un professionnel de santé, au laboratoire, à la pharmacie mais également à domicile.

Pour savoir où se faire vacciner, consultez le site de www.sante.fr !
CONSULTEZ AUSSI L'ARTICLE "LA STRATÉGIE VACCINALE CONTRE LA COVID-19" SUR LE SITE DE L'ARS AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech

Lundi 21 décembre 2020, le vaccin développé par Pfizer et BioNTech a obtenu l’autorisation de mise sur le marché, délivrée par l'Agence européenne du médicament. Le 24 décembre, la HAS a rendu son avis sur l’utilisation du vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Elle confirme la stratégie vaccinale contre la Covid-19 et détermine la place de ce vaccin dans cette stratégie.

Le vaccin MRNA-1273 développé par Moderna

Mercredi 6 janvier 2021, le vaccin développé par Moderna a obtenu à son tour l'autorisation de l'Agence européenne du médicament.

Le vaccin AZD1222 développé par AstraZeneca

Le 29 janvier 2021, le vaccin AZD1222 développé par AstraZeneca a obtenu l'autorisation de l'AEM pour les + de 18 ans. Ce vaccin nécessite deux injections espacées de 4 semaines (12 semaines maximum).

Le vaccin Janssen développé par Johnson & Johson

Le 11 mars 2021, le vaccin Janssen développé par Johnson & Johnson a obtenu l'autorisation de l'AEM pour les + de 18 ans.

Consultez l'avis de la HAS du 12 mars sur le vaccin Janssen

Vaccin Nuvaxovid® développé par Novavax

Ce vaccin à protéine recombinante est recommandé en primovaccination pour les + de 18 ans, avec l’administration de 2 doses espacées de 3 semaines. Son utilisation en dose de rappel est déconseillée pour l'instant.

Consultez l'avis de la HAS du 14 janvier

La campagne vaccinale s’appuie sur les professionnels de santé et notamment les médecins généralistes.

Consultez les infographies ci-dessous pour connaître les personnes éligibles à la vaccination.

Quels vaccins pour quels profils ?

Particuliers

La vaccination pour le grand public

De 0 à 4 ans inclus

Mon enfant ne peut pas se faire vacciner.

De 5 à 11 ans inclus

Quelle que soit la situation de mon enfant : vaccin Pfizer BioNTech (doses pédiatriques spécialement destinées aux enfants).

De 12 à 17 ans inclus

 Quelle que soit la situation de mon enfant : vaccin Pfizer BioNTech :

De 18 à 29 ans inclus

Quelle que soit ma situation : vaccins Pfizer BioNTech et Novavax.

J'ai une contre-indication aux vaccins à ARNm : Novavax.

De 30 à 54 ans inclus

Quelle que soit ma situation : vaccins Pfizer BioNTech, Moderna et Novavax.

J'ai une contre-indication aux vaccins à ARNm : Novavax.

55 ans et plus

Quelle que soit ma situation : vaccins Pfizer BioNTech, Moderna et Novavax.

J'ai une contre-indication aux vaccins à ARNm et un risque de forme grave de Covid : Janssen

J'ai une contre-indication aux vaccins à ARNm : Novavax.

N.B. : 

  • La vaccination est possible en centres de vaccination et auprès de nombreux professionnels de santé : pharmaciens, médecins (généralistes ou spécialistes), médecins du travail, infirmiers, sages-femmes, chirurgiens-dentistes. Elle est également possible en laboratoire de biologie médicale, à domicile ou encore peut être organisée sur le lieu de soin des personnes.
  • Les personnes ayant déjà eu le Covid-19 ne reçoivent qu'une seule injection dans le cadre de leur schéma de primo-vaccination, sur la base d'un justificatif (test PCR ou antigénique positif de plus de 2 mois) ou à la suite d'un test rapide d'orientation diagnostique -TROD) positif. 
  • La vaccination des femmes enceintes est recommandée dès le premier trimestre.
  • Les autorités scientifiques recommandent le recours à un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) en priorité lorsque c'est possible.

Pour connaître la liste des situations particulières et toutes les modalités de vaccination, rendez-vous sur : www.solidarites-sante.gouv.fr/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

Version : 28 février 2022.

Professionnels habilités à administrer les vaccins :

  • Tout professionnel de santé, exerçant ses fonctions à titre libéral ou non, y compris s'il exerce des missions de prévention, de contrôle ou d'expertise, tout professionnel de santé retraité, peut participer à la campagne vaccinale sans limite d'âge et dans la limite de ses compétences en matière de vaccination.

  • Les étudiants en santé, sous conditions.

  • Les vétérinaires.
  • les personnes en activité ou retraitées, habilitées à exercer ou ayant exercé la profession de vétérinaire et les inspecteurs de santé publique vétérinaire, en activité ou retraités.

  • Les détenteurs de la formation « premiers secours en équipe de niveau 2 ».

  • Les professionnels de santé habilités dans les laboratoires de biologie médicale.

  • Les orthoprothésistes, podo-orthésistes, ocularistes, épithésistes et orthopédistes-orthésistes

  • Les aides-soignants et auxiliaires de puériculture.

  • Les préparateurs en pharmacie y compris dans les pharmacies où ils exercent et sous la supervision d’un pharmacien formé à l’administration de vaccins.

  • les techniciens de laboratoire médical titulaires du certificat de capacité, y compris dans les laboratoires de biologie médicale.

  • les manipulateurs en électro-radiologie médicale.
  • Les détenteurs d'au moins une formation Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) (arrêté du 31 décembre 2021)

Professionnels de santé habilités à prescrire le vaccin

  • les médecins généralistes ;
  • les sages-femmes, sous conditions ;
  • les pharmaciens d'officine, mutualistes et des secours miniers, les pharmaciens exerçant dans une pharmacie à usage intérieur, dans un laboratoire d’analyse de biologie médicale, ou dans un service d’incendie et de secours ou au bataillon de marins-pompiers de Marseille ;
  • les chirurgiens-dentistes, sous conditions ;
  • les infirmiers, sous conditions.

Recrutement de vacataires dans les centres de vaccination

Entre janvier et mars 2021

Une règle spécifique de rémunération est mise en place pour certains professionnels intervenant au sein des centres de vaccination : les médecins et infirmiers retraités, les médecins et infirmiers remplaçants, les étudiants en 3e année de soins infirmiers, les étudiants ayant validé la 2e année du 2e cycle des études médicales, les internes en médecine.

La règle est que la rémunération de ces professionnels – non rémunérés par l’Assurance Maladie – doit être assurée par la collectivité organisatrice du centre de vaccination, l’ARS la remboursant via une subvention du FIR.

Exceptionnellement et seulement après validation de l’ARS, quand aucune autre solution n’est possible, ils sont recrutés en qualité de vacataire par l’ARS. L’outil demarches-simplifiees.fr est utilisé pour rédiger le contrat de vacation (1re étape).

Il est également utilisé pour que le professionnel de santé déclare ses heures de vacation (2de étape) :

Pour réaliser chacune de ces deux étapes ou en savoir plus sur les modalités de rémunération par l’ARS, consultez le guide pratique :

Consultez la décision n° 2021-23-0008 du directeur général de l'ARS relatif aux modalités de recrutement et aux montants des vacations des professionnels de santé intervenant dans un centre de vaccination porté par une collectivité locale.

décision n° 2021-23-0008 (pdf, 92.23 Ko)

Depuis le 1er avril 2021

Depuis le 1er avril, l’Assurance maladie assure directement la rémunération de ces professionnels de santé. L’ARS rémunèrera les professionnels de santé pour les vaccinations réalisées jusqu’au 31 mars inclus, sauf quelques cas spécifiques (sage-femme retraitée ou remplaçante) traités en lien avec l’Assurance Maladie.

> Consultez le site ameli.fr

Formation à la vaccination

  • Concernant les professionnels pouvant prescrire et administrer le vaccin

Certains professionnels de santé ont déjà la formation requise (médecins, infirmiers, sage-femme).

Les chirurgiens-dentistes et les pharmaciens doivent avoir suivi la formation à la vaccination décrite dans l’arrêté du 23 avril 2019 fixant le cahier des charges relatif aux conditions techniques à respecter pour exercer l’activité de vaccination et les objectifs pédagogiques de la formation à suivre par les pharmaciens d’officine (initialement mise en place pour la vaccination anti-grippale).

La formation doit être donnée par un centre de formation  agréé Développement professionnel continu (DPC). La liste de ces centres se trouve sur le site de l'Agence nationale du DPC :

Consultez la liste des centres de formation agréés

L’attestation de formation remise est utilisée comme justificatif.

  • Concernant les autres professionnels, éligibles uniquement à l'administration du vaccin

Ces professionnels (techniciens de laboratoires, manipulateurs d'électro radiologie médicale, vétérinaires, étudiants) doivent suivre une formation théorique (proposée par l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)) et une formation pratique en présentiel, dans un centre de vaccination.

Les pompiers, également éligibles à l'administration du vaccin, bénéficient d'une formation en interne permettant de remplir ces conditions.

Accédez au module de formation de l'EHESP

Renfort de professionnels pour les centres de vaccination

La plateforme Renfort RH du ministère des solidarités et de la santé est désormais ouverte aux centres de vaccination qui peuvent signaler un besoin en renfort ; et aux professionnels qui peuvent se proposer pour participer à la campagne.

Lundi 28 décembre 2020, la campagne de vaccination a débuté en Auvergne-Rhône-Alpes. La première étape de la campagne de vaccination se déploie pleinement depuis le 4 janvier 2021.

Dans chaque département, un comité stratégique et une cellule opérationnelle vaccination constitués afin de piloter cette campagne de façon coordonnée avec les acteurs locaux.

Consultez leS communiquéS de presse de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes
Relayez les campagnes de communication de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes

Cette campagne de rappel correspond à un impératif sanitaire majeur puisqu’il s’agit de renforcer la protection immunitaire des personnes en réactivant le système immunitaire.

La dose de rappel, pour qui, quand et où ? voir la description détaillée ci-après.

La dose de rappel : pour qui, quand et où ?

Pour les personnes de 12 ans et plus ayant eu le Covid-19 plus de 3 mois après leur dernière injection, il n'est pas nécessaire de faire une dose de rappel.

Le rappel vaccinal se fait avec un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna), quel que soit le ou les vaccin(s) utilisé(s) précédemment. Pour les personnes de moins de 30 ans, le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé.

12 à 17 ans inclus

J'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 6 mois : 1 dose de rappel.

Je suis immunodéprimé et j'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 2 doses de rappel.

18 à 29 ans inclus

J'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 1 dose de rappel.

Je suis immunodéprimé et j'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 2 doses de rappel.

30 à 59 ans inclus

J'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 1 dose de rappel.

Je suis immunodéprimé et j'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 2 doses de rappel.

60 à 79 ans inclus

J'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 2 doses de rappel (la 2e dose dès 6 mois après la 1re dose de rappel ou l'infection).

80 ans et plus

J'ai reçu ma dernière injection il y a plus de 3 mois : 2 doses de rappel

Informations complémentaires

  • Les personnes ayant eu le Covid-19 moins de 3 mois après leur dernière injection sont éligibles au rappel :
    • dès 3 mois après leur infection pour la première dose de rappel pour toutes les personnes éligibles ;
    • dès 3 mois après leur infection pour la deuxième dose de rappel pour les personnes immunodéprimées, âgées de 80 ans et plus ou résidents en EHPAD et USLD ;
    • dès 6 mois après leur infection pour la deuxième dose de rappel pour les personnes de 60 à 79 ans inclus.
  • La deuxième dose de rappel n'est pas nécessaire pour les personnes ayant eu le Covid-19 plus de 3 mois après la première dose de rappel.
  • La vaccination est possible en centres de vaccination et auprès de nombreux professionnels de santé : pharmaciens, médecins (généralistes ou spécialistes), médecins du travail, infirmiers, sages-femmes, chirurgiens-dentistes. Elle est également possible en laboratoire de biologie médicale, à domicile ou encore peut être organisée sur le lieu de soin des personnes. 
  • Pour les personnes souhaitant sortir du territoire national, le rappel vaccinal peut être exigé pour avoir un certificat de vaccination.

Pour connaître la liste des situations particulières et toutes les modalités de vaccination, rendez-vous sur : www.solidarites-sante.gouv.fr/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

Version au 7 avril 2022.

Les personnes ayant été vaccinées à l'étranger peuvent avoir besoin d'une ou 2 doses supplémentaire(s) avec un vaccin à ARN messager pour bénéficier d'un schéma vaccinal complet et obtenir le passe sanitaire sur le territoire français.
La conduite à tenir est différente selon le type de vaccin reçu.

Avoir un schéma vaccinal complet et obtenir le "pass sanitaire" après une vaccination à l'étranger

J'ai reçu un vaccin Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Janssen (autorisé par l'EMA) ou Covishield, R-Covi, Fiocruz (reconnu comme équivalent par l'ANSM ou "EMA-like"

  • J'ai un schéma vaccinal complet : mon schéma est complet, je n'ai pas besoin d'une nouvelle dose de vaccin pour obtenir mon pass sanitaire.
  • J'ai un schéma vaccinal incomplet : je dois recevoir une dose de vaccin ARNm pour obtenir mon pass sanitaire (4 semaines après la dernière injection de vaccin réalisée à l'étranger, ou, à défaut, au plus vite).

J'ai reçu un vaccin Sinopharm ou Sinovac (reconnu par l'OMS)

  • J'ai un schéma vaccinal complet : je dois recevoir une dose de vaccin ARNm pour obtenir mon pass sanitaire (4 semaines après la dernière injection de vaccin réalisée à l'étranger, ou, à défaut, au plus vite).
  • J'ai un schéma vaccinal incomplet : je dois recevoir deux doses de vaccin ARNm pour obtenir mon pass sanitaire (4 semaines après la dernière injection de vaccin réalisée à l'étranger, ou, à défaut, au plus vite). Les deux doses doivent être réalisées entre 21 et 49 jours d'intervalle.

J'ai reçu un vaccin Sputnik et autres (reconnu ni par l'EMA ni par l'OMS)

J'ai un schéma vaccinal complet ou incomplet : je dois recevoir deux doses de vaccin ARNm pour obtenir mon pass sanitaire (4 semaines après la dernière injection de vaccin réalisée à l'étranger, ou, à défaut, au plus vite). Les deux doses doivent être réalisées entre 21 et 49 jours d'intervalle.

Si vous recevez une ou plusieurs doses complémentaires en France, votre "pass sanitaire" sera valide 7 jours après la dernière injection de vaccin à ARNm.

Plus d'informations sur la vaccination sur www.solidarites-sante.gouv.fr/vaccin-covid-19

Comme indiqué dans le portfolio réalisé par le ministère des solidarités et de la santé, la réparation intégrale des accidents médicaux imputables à des activités de soins réalisés à l’occasion de la campagne vaccinale anti-covid-19 sera assurée par l’ONIAM au titre de la solidarité nationale, comme elle l’a été pour la campagne de vaccination H1N1 ou comme elle l’est pour les vaccins obligatoires.

Le dispositif mis en place sur le fondement de l’article L3131-15 permet de mobiliser l'article L 3131-4 (par le biais de l’article L3131-20 qui y renvoie) qui couvre tous les dommages « imputables à des activités de prévention, de diagnostic ou de soins », sans préjudice des actions qui pourraient être exercées conformément au droit commun.

Cet article est similaire dans sa substance à l’article L311-9 relatif aux vaccinations obligatoires.

En conséquence, la protection des professionnels de santé pour la campagne vaccinale contre le covid est similaire à celle qui leur est offerte pour la prescription et l’administration des vaccins obligatoires visée à l’article L311-9.

Afin de faciliter le suivi de chacune des étapes de la vaccination, un système d'information nommé "Vaccin Covid" a été développé.

Son utilisation est obligatoire pour indiquer chaque étape (consultation, première et seconde injection du vaccin), et permet également de déclarer les éventuels effets indésirables constatés. 

Pour plus d'informations (première connexion, tutoriel), consultez le site internet de l'Assurance maladie.

Consultez l'article dédié sur le site Ameli.fr

Commandes de vaccins

Depuis le 7 mars 2022, un nouveau service de Santé publique France permet aux officines de saisir leurs commandes de vaccins contre la Covid-19 et celles des professionnels de santé et établissements qui leur sont rattachés.

Le portail de télédéclaration des pharmacies ne sera plus utilisé pour les commandes.

Accédez au portail de commande de vaccins Covid-19 de Santé publique France

Péremption des vaccins : points d'attention

Pfizer et Moderna : seule la date limite d’utilisation mentionnée sur l’étiquette fournie par le grossiste-répartiteur avec chaque flacon fait foi (celle-ci tient compte des dernières extensions de péremption approuvées par l’Agence Européenne du Médicament), et non la date inscrite sur le flacon.

Novavax : la date de péremption à prendre en compte reste donc bien celle inscrite sur le flacon.

Rappel :

  • Les flacons de vaccin Pfizer-BioNTech forme 12 ans et + (couvercle violet) livrés en pharmacie se conservent au maximum un mois à 2-8° C, à l’abri de la lumière.
  • Les flacons de vaccin Pfizer-BioNTech forme 12 ans et +, prête à l’emploi, (couvercle gris) livrés en pharmacie se conservent au maximum 10 semaines à 2-8° C, à l’abri de la lumière.
  • Les flacons de vaccin Pfizer-BioNTech forme pédiatrique (couvercle orange), à destination des 5-11 ans se conservent au maximum 10 semaines à 2-8° C, à l’abri de la lumière.
  • Les flacons de vaccin Moderna, se conservent 30 jours maximum à 2-8°C, à l’abri de la lumière.
  • Les flacons de vaccin Novavax, se conservent à 2-8°C, à l’abri de la lumière jusqu’à la date de péremption imprimée sur le flacon.

Vigilance : les dates de péremption des flacons livrés peuvent être très courtes. Il est conseillé d’en commander le nombre nécessaire et de les injecter rapidement, afin d’éviter de constituer un stock inutilisé.

Si un flacon de vaccin n’a pas été récupéré après un délai d’une semaine, l’officine peut le proposer à d’autres professionnels de santé, en respectant toutes les modalités de traçabilité, de conservation et de transport de ce vaccin, ou l’utiliser pour ses propres rendez-vous de vaccination.

Pour le Pfizer-BioNTech sous sa forme pédiatrique, le flacon peut être également récupéré, mais seulement par des médecins, des services de protection maternelle et infantile, des pharmaciens, des infirmiers et des sages-femmes. 

Pour rappel, les flacons périmés doivent être évacués suivant la filière d’élimination CYCLAMED, quel que soit le vaccin.

Voir aussi

COVID-19 : prise en charge ambulatoire
Retrouvez toutes les informations sur le COVID-19 à destination des professionnels ...
Les tests antigéniques
Toutes les informations pour réaliser des tests rapides antigéniques : fiche...