1. Pour pratiquer son métier de soignant  à 100%. La majorité des tâches administratives « non médicales » est réalisé par des secrétaires et des personnes en charge du tiers payant : la prise de rendez-vous, la gestion du dossier administratif du patient, l’intégration des résultats médicaux du patient et la facturation des actes médicaux, les relations avec les Caisses de Sécurité sociale et les Mutuelles, la comptabilité, les paies….

2. Pour s’impliquer dans un projet de santé. Les projets de santé des centres donnent de l’importance au respect de tous les patients, à la qualité et à l’accessibilité des soins, à la valeur des soignants, à la coordination des soins.

3. Pour un travail d’équipe. Les centres de santé accueillent systématiquement plusieurs professionnels soit de la même spécialité, soit dans diverses spécialités, ce qui permet à tout moment un échange, une entraide entre confrères et permet ainsi de créer une dynamique d’équipe, une coordination interne des soins. Certaines tâches sont partagées pour plus d’efficacité, comme par exemple entre chirurgiens-dentistes et assistantes dentaires.

4. Pour un partage du dossier médical informatisé. Le dossier médical de chaque patient est partagé entre tous les professionnels de santé de la structure et agrémenté au fur et à mesure de l’ensemble des éléments concernant le patient (résultats d’analyses médicales, courriers, comptes rendu, …). Ainsi, un patient peut être vu par un confrère quand le professionnel référent est absent.

5. Pour l’accès à la formation professionnelle
Chaque année, les entreprises dans le cadre du plan de formation financent des actions de formations aux salariés. Les professionnels de santé peuvent ainsi satisfaire leurs obligations de formation en bénéficiant d’une prise en charge par l’employeur des coûts pédagogiques des actions et des frais afférents (transports, repas, hébergement).

6. Pour un démarrage rapide de l’activité. Grâce à un volume d’appels conséquent, un professionnel de santé peut commencer son activité avec un agenda pré-rempli.

7. Pour l’accès et la mise à disposition du matériel. Aucun investissement n’est supporté par le professionnel de santé. La structure met à disposition de celui-ci l’ensemble du matériel nécessaire à son activité, sur son lieu de travail ou à domicile. Le choix des investissements lourds est réalisé en concertation avec les utilisateurs concernés.

8. Pour la maitrise des horaires. Le temps d’exercice en salariat est régit par le droit du travail. Il peut être modulable et concerté en équipe pour assurer les compromis entre le service de qualité aux patients et les impératifs personnels.

9. Pour bénéficier des protections prévues par le droit du travail
Le travail en salariat ouvre droit aux congés payés, aux congés parentaux, aux congés maternités. Des couvertures sont prévues en cas d’arrêt maladie ou d’accident du travail.

10. Pour les droits à la retraite et les garanties de prévoyance
Les professionnels de santé salariés et leurs employeurs cotisent auprès des caisses de retraite auxquelles ils sont affiliés. Il en est de même pour les régimes de prévoyance auxquels adhère l’entreprise qui garantissent diverses prestations (variables suivant les structures), par exemple : versement d’indemnités complémentaires en cas de longue maladie, rentes d’invalidité ou d’incapacité de travail, versement d’un capital décès, rente d’éducation, rente de conjoint survivant….

11. Pour les avantages divers et les comités d'entreprise proposées en fonction de la dimension des structures employeurs.

Le GRCS Auvergne-Rhône-Alpes (Groupement Régional des Centres de Santé Auvergne-Rhône-Alpes) peut répondre à certaines de vos questions sur les centres de santé en général. Envoyez vos coordonnées et questions par mail (cf. rubrique "Contacts").